PO(R)ÉSIE CHITONNE

Sur des affiches dispersées contre les murs du 4e arrondissement, un essaimage de vers et histoires du futur aux langages spéculés donnent à lire des bribes d’une publication à venir : La revue écoféministe Mamma Rassise #3. Du 16 mars au 16 mai.

Le circuit : Parc Chazière – École Jean De La Fontaine – Parc Francis Popy – Mairie du 4ème arrondissement – Crèche Saint-Bernard – École Maternelle Le Gros Caillou

 

Marine Forestier

Diplômée de l’ENSBA (Lyon) et de l’ESAAA (Annecy), Marine Forestier place l’écriture au centre de sa pratique artistique. Ses textes sont des autofictions, à la croisée entre poésie sonore et narration, qui lui permettent de générer tout un paysage de formes dérivées (éditions, lectures, vidéos, objets, installations, performances). Elle joint à sa pratique des préoccupations écosexuelles et écoféministes, notamment à travers la création d’une revue de poésie et d’(éco)féminismes, Mamma Rassise, ou encore l’écriture d’une nouvelle fantastique, De Scylla en Charybde, jouant sur les transidentités de personnages mutants. Elle écrit en parallèle un roman de science-fiction et s’interroge, via la narration spéculative, sur les modes d’écriture inclusive non-binaires.