Poète, chanteur, slameur, Mehdi Krüger, aka Lee Harvey Asphate se définit comme un activiste poétique. De mère allemande et de père algérien, adepte des musiques classiques comme des musiques urbaines, il est issu de la scène slam de Lyon.
Il se définit comme un « sniper embusqué dans la littérature », mais poursuit un objectif tout à fait pacifique : « faire danser les penseurs et penser les danseurs ».

« J’aime les mots. D’aussi loin que je m’en souviens. D’une enfance en banlieue, j’ai gardé le souvenir des ravages que cause leur absence, la violence qu’elle déchaîne. Qui a vu de ses propres yeux une émeute urbaine, comprend pourquoi toute dictature commence par brûler les livres. Puis les tours se sont éloignées et ont laissé place à une adolescence ennuyeuse et solitaire à la campagne où les mots ont été mes complices d’évasion. J’ai passé mon temps à les lire, mais surtout les écouter et les dire. L’urgence de dire reste intacte, mais les thèmes se font plus intimes, portés par l’écrin des guitares d’Ostax. Ensemble nous créons notre propre musique, naviguant entre Rive Gauche et East-Coast: le Spoken-Folk. Trop universaliste pour l’underground, trop ghetto pour les intellos, finalement mon histoire est celle d’un singe savant qui refuse de quitter la jungle. »

 

 

 

 

Archives