Tanella Boni est poète, romancière, essayiste et philosophe, née à Abidjan (Côte d’Ivoire). Elle publie des recueils de poèmes depuis 1984. Parmi une douzaine de recueils publiés on peut citer : Chaque jour l’espérance (l’Harmattan, 2002) ; Gorée île baobab (Ecrits des Forges/Le bruit des autres, 2004) ; Jusqu’au souvenir de ton visage (Alfabarre, 2010) ; L’avenir a rendez-vous avec l’aube (Vents d’ailleurs, 2011) ; Toute d’étincelles vêtue (Vents d’ailleurs, 2014) ; Là où il fait si clair en moi (Bruno Doucey, 2017).

Ses poèmes figurent également dans des anthologies. Elle a participé à de nombreux festivals de poésie (Dakar, Medellin, Trois-Rivières, Barcelone, Sète…). Elle fut l’organisatrice du Festival international de poésie d’Abidjan qui prit fin au début de la guerre civile en Côte d’Ivoire. Lauréate de prix littéraires parmi lesquels le prix international de poésie Antonio Viccaro en 2009, elle est membre de l’ASCAD (Académie des Arts, des Sciences des Cultures d’Afrique et des Diasporas africaines) dont le siège est à Abidjan.